Offres d'emplois
contrat doctoral

Sciences de gestion

Date : 16/06/2022

Thèse de doctorat en sciences de gestion, financement CIFRE de l’ANRT

Laboratoire NIMEC Normandie
Evreux et Rouen
Partager cette offre

Présentation de l'établissement :

Le laboratoire NIMEC Normandie propose un financement de thèse de trois ans en contrat CIFRE, pour les années 2022 à 2025. Il s’agit de réaliser une thèse en Sciences de gestion, orientée Stratégie, Management public et Marketing territorial.

L’objectif de la thèse est de réaliser un diagnostic territorial en matière d’attractivité résidentielle, à propos d’une ville moyenne en France en tant que communauté d’agglomération, permettant de dégager des indicateurs constitutifs d’un baromètre de l’attractivité. Ce travail est de rang doctoral en ce qu’il n’existe pas encore dans les collectivités locales, ce type d’outil d’aide à la décision. Dès lors, le ou la doctorant(e) doit à la fois fabriquer un outil impliquant pour des parties prenantes qu’il ou elle va devoir déterminer, et il ou elle doit aussi innover pour identifier ou fabriquer des indicateurs pertinents, pérennes, accessibles, diffusables et permettant l’évaluation.

Sur un temps de trois ans, réparti au sein d’un EPCI et au sein d’un laboratoire de Recherche, le ou la doctorant(e) est amené(e) à devenir expert(e) de l’attractivité territoriale (dont résidentielle), des enjeux de marketing territorial, du management public et des capacités de conduite du changement organisationnel afin de permettre l’installation d’une nouvelle pratique : la mise en place d’un baromètre à l’échelon intercommunal. Il va falloir recenser le marketing analytique existant au sein de l’EPCI EPN, repérer ce qui est issu de l’opendata, de la création d’information ad hoc dans plusieurs services mais aussi de l’information manquante qui pourrait nouvellement être créée en faveur de cet outil de pilotage de la décision stratégique.

Description du poste :

Le travail doctoral consiste en :
1) une phase d’identification de ce qui est constitutif de l’attractivité résidentielle d’une communauté d’agglomération et des acteurs locaux qui y contribuent ; ainsi qu’un état des lieux des agents qui pilotent la gouvernance de l’attractivité d’un territoire (quelles expériences locales déjà existantes sur le terrain étudié)

2) une approche de l’image du territoire étudié (outils scientifiques à mobiliser par des collègues du laboratoire) sans pour autant réaliser une étude complète (c’est une mission annexe)

3) la construction d’une enquête auprès d’un public d’habitant à déterminer ensemble (EPN et NIMEC), qui constituerait le socle de compréhension de la fierté d’appartenance au territoire étudié, au regard de la distance à la ville-centre notamment

4) la fabrication des indicateurs qui sont davantage à recenser qu’à inventer, nécessitant la mobilisation d’acteurs clés du territoire qui s’engagerait à contribuer à un baromètre collectivement géré et donc non-instrumentalisé en tant qu’outil de promotion du territoire. C’est là tout l’enjeu du travail qui consiste à contribuer à la prospective territoriale de la communauté d’agglomération, sans s’enfermer dans la valorisation positive du territoire, omniprésente dans l’action publique locale

Profil recherché / Compétences requises

Les compétences attendues sont :

  • La capacité fine d’analyse de la complexité territoriale d’une agglomération moyenne en

    France ainsi que de la complexité managériale de l’action publique locale (champ du

    management public).

  • L’esprit de synthèse permettant de réaliser un état de l’art de qualité sur les questions de

    développement du territoire, d’attractivité et de qualité de vie (champ des sciences du

    territoire).

  • L’agilité relationnelle pour à la fois mobiliser les équipes internes d’une collectivité publique

    (différents services qui doivent s’impliquer sur la création d’un outil transverse), réaliser des entretiens auprès d’habitants sur les questions de fierté d’appartenance, et participer à la vie de laboratoire (participation et organisation de séminaire, contribution à des colloques, co- écriture scientifique).

  • La capacité rédactionnelle de restitution d’entretiens, de rédaction d’articles scientifiques (normes à acquérir pendant la thèse) et d’une thèse à rédiger en troisième année de contrat.

Le contrat de recherche de trois ans pourra être accompagné d’un contrat d’enseignement sur une sinon deux années selon l’appétence du doctorant à s’initier à cette compétence, et selon l’état d’avancée de la thèse. Une poursuite de contrat (1 ou 2 ans) est envisageable à partir de financement interne à l’université.

Les candidats devront avoir le niveau master en sciences de gestion (parcours en géographie, aménagement, sociologie et science politique avec une dimension territoriale sont les bienvenus mais la thèse est en sciences de gestion, orientée management public et stratégie, au sein d’un laboratoire en SDG). Un parcours recherche pendant le cursus universitaire est le bienvenu.

Documents à transmettre

La candidature devra comporter :

– un CV détaillé

– une lettre de motivation

– les relevés de notes de Licence 3, Master 1 et 2 ainsi qu’une synthèse d’une page d’un sujet de mémoire réalisé

Possibilité d’ajouter une ou deux lettres de recommandation d’enseignant(s)-chercheur(s), ainsi que d’éventuelles premières productions écrites considérées comme utiles pour constituer le dossier.

 

Contact :

Les candidatures doivent être envoyées avant le jeudi 30 juin 2022 – 18h à :

Charles-Edouard Houllier-Guibert : ch.ed.houllier.guibert@univ-rouen.fr

Claire Grelle : cgrelle@epn-agglo.fr

Le début du contrat est envisagé idéalement au 1er septembre 2022.

Partager cette offre

Publier une offre d'emploi

Offres récentes

Paris Dauphine-PSL

Abonnez-vous à notre newsletter !

(*) Champs obligatoires