Offres d'emplois
contrat doctoral

Gestion des Ressources Humaines

Date : 04/06/2024

Offre de Thèse-Contrat doctoral : « Expression collective des salariés et performance des organisations »

Université de Lorraine - Laboratoire CEREFIGE
Nancy
Partager cette offre

Présentation de l'établissement :

Le Centre Européen de Recherche en Économie Financière et en Gestion des Entreprises (CEREFIGE) est le laboratoire de recherche spécialisé en sciences de gestion et du management en Lorraine. Intégré à l’Université de Lorraine dont il est une des 60 unités de recherche. Les travaux menés aux CEREFIGE donnent lieu aussi bien à des articles dans des revues internationales à comité de lecture qu’à la publication d’ouvrages ou de chapitres d’ouvrages, à des activités d’expertise et de transfert vers le monde professionnel.

Description du poste :

La thèse s’inscrit dans le projet WAVE (Work Arrangement and Voice Effects), lauréat de l’appel à projet mono-équipe (PRME) de l’ANR (ANR-23-CE26-0021).

Le projet WAVE est constitué de quatre programmes de recherche ou « work packages ». Le premier est consacré à l’analyse des mécanismes permettant d’expliquer les effets de l’action syndicale sur la performance des individus et des organisations dans le prolongement des travaux du Professeur Laroche. Le deuxième « work package » s’intéresse à la diffusion des pratiques de GRH dites « hautement performantes » dans les entreprises françaises et à examiner comment ces pratiques, si elles existent, s’articulent avec les instances représentatives du personnel. Le troisième « work package » s’intéresse, quant à lui, aux conséquences de la combinaison de ces différentes formes d’expression des salariés sur les individus (en termes de satisfaction au travail) et sur les organisations (en termes de performance économique et financière). Enfin, le quatrième programme de recherche examine les effets de l’expression des salariés sur la gouvernance des organisations, en particulier dans les conseils d’administration des entreprises. Le projet de thèse de doctorat a vocation à s’inscrire dans l’un ou l’autre de ces programmes de recherche avec pour objectif de contribuer à l’avancée des connaissances sur les différentes formes d’expression collective et leurs effets sur les individus et les organisations.

Le projet de thèse devra donc porter sur le thème de la représentation des salariés, de ses enjeux pour les organisations et sur ses conséquences en termes de performances individuelles et organisationnelles.

En effet, la question de la prise de parole des salariés (employee voice) se pose naturellement en raison d’un contexte marqué par le développement de pratiques de participation et d’expression directe des salariés dans les entreprises. Depuis plusieurs années, on assiste au développement de dispositifs favorisant l’expression des salariés et leur participation au processus de prise de décision. La participation à la décision offre aux salariés la possibilité de satisfaire des besoins psychologiques supérieurs (estime de soi, réalisation de soi) qui affectent leur motivation au travail. Elle assure aussi une meilleure qualité aux décisions. Historiquement, la possibilité offerte aux employés de s’exprimer au travail est étroitement liée aux notions de démocratie industrielle ou de citoyenneté industrielle (Gollan & Wilkinson, 2007). Jusqu’aux années 1970, la prise de parole des salariés était assurée de façon indirecte à travers la représentation syndicale. Depuis les années 1980, la prise de parole (voice) est beaucoup plus directe, grâce aux dispositifs (boîtes à idée, cercles de qualité, groupes autonomes) favorisant l’expression des salariés dans les entreprises et plus récemment par la possibilité offerte aux salariés d’être mieux représentés dans les conseils d’administration des grandes entreprises. Dès lors, les mécanismes de participation des salariés peuvent couvrir une palette d’intention allant du simple partage d’informations jusqu’à un partage de responsabilité dans la prise de décision (Budd et al., 2010 ; Wilkinson et al., 2010).

Face à ce constat, la question centrale de ce projet de recherche est de savoir quels sont les effets des différentes modalités d’expression et de prise de parole des salariés sur leurs attitudes et leurs comportements et, indirectement, sur la performance des organisations.

Le doctorant pourra bénéficier d’un encadrement et d’un environnement propice à l’avancée de son travail doctoral (bureau, matériel informatique, achat d’ouvrages). Des bases de données seront à sa disposition (accès et formation au CASD – Centre d’accès sécurisé aux données), la participation à des colloques sera encouragée et financée et des rencontres avec des experts internationaux dans le domaine seront possibles dans le cadre des manifestations scientifiques organisées par l’équipe.

Profil recherché / Compétences requises

Le ou la futur(e) doctorant(e) devra être diplômé(e) d’un Master 2 en sciences de gestion ou en sciences économiques (idéalement en économie du travail) et avoir réalisé un mémoire de recherche. Le/la candidat(e) devra ainsi disposer d’une formation à la recherche solide de niveau Master 2.

Une bonne maîtrise des outils économétriques est nécessaire (R, Stata, SPSS…) puisque le doctorant sera amené à travailler sur des bases de données secondaires (accès au CASD). Une bonne maîtrise de la langue anglaise est souhaitable.

Niveau de français requis: Compétent/Courant: Vous pouvez utiliser la langue avec aisance et facilité en argumentant sur des sujets complexes.

Niveau d’anglais requis: Intermédiaire supérieur: Vous pouvez utiliser la langue de manière efficace et vous exprimer précisément.

Documents à transmettre

  • Un CV décrivant soigneusement le parcours du candidat et mettant en relief les compétences clés nécessaires pour la réussite du projet doctoral
  • Une lettre de motivation
Partager cette offre

Publier une offre d'emploi

Offres récentes

Paris Dauphine-PSL

Abonnez-vous à notre newsletter !

(*) Champs obligatoires